Curriculum vitae

Delzescaux Sabine

Maître de conférences

Sabine.DELZESCAUXping@dauphinepong.fr
Tel : 01 44 05 48 54
Bureau : P519

Publications

Articles

Blondel F., Delzescaux S. (2014), Le serment de fraternité de Robert Castel, Cadernos de Psicologia Social do Trabalho, 17, n. spe. 1, p. 177-179

Blondel F., Delzescaux S. (2013), Le serment de fraternité de Robert Castel, Nouvelle revue de psychosociologie, 15, 1, p. 273-276

Blondel F., Delzescaux S. (2012), L'aide familiale aux personnes âgées fragilisées : enjeux et perspectives, Soins Gérontologie, 17, 94, p. 26-30

L'accompagnement actuel des personnes âgées fragilisées, c'est-à-dire confrontées à une pluralité de dépendances physiques et psychiques, est le fruit de transformations relativement récentes et diverses. La pacification des rapports sociaux depuis plus d'un demi-siècle, le développement des politiques sociales, des politiques de prévention des risques, notamment dans le domaine de la santé publique et l'édiction de nouvelles normes d'hygiène de vie ont permis un allongement sensible de la durée de vie.

Blondel F., Delzescaux S. (2010), D'une génération à l'autre, les menaces de délitement du lien social, Soins Gérontologie, 15, 86, p. 20-23

Dans nos sociétés modernes, le lien social renvoie globalement à trois registres qui se combinent entre eux : les normes sociales, les relations de proximité sociales et les relations intrafamiliales. Dans les périodes d'abondance, ces trois registres tendent à converger vers la même disposition éthique à l'égard des personnes vieillissantes et dépendantes. Chacun s'accorde sur l'importance d'un accompagnement capable de leur garantir un état de bien-être dont on souhaiterait bénéficier soi-même. Dans les périodes de crise, ces registres tendent, au contraire, à se désynchroniser, les attentes générées par l'un de ces derniers pouvant s'avérer contradictoires avec celles générées par un autre. Quels sont les risques d'une telle désynchronisation dans l'accompagnement des personnes vieillissantes ?

In our modern societies, social ties are reflected in three forms of social relationships which merge with each other: social norms, local social networks and relationships within families. In times of abundance these three forms tend to lead to the same ethical attitude towards elderly and dependent people. Each agrees on the importance of providing a level of care which guarantees elderly people a state of well-being which we would all like to enjoy ourselves. In times of crisis however these three forms tend to fall out of synch with each other as the expectations of one can contradict those of another. What are the risks of such a de-synchronisation in the support given to elderly people ?

Delzescaux S. (2009), Autocontrainte et processus de décivilisation : la conception d'Elias, Collection Individu et Nation, 3

Dans son livre intitulé Studien über die Deutschen, Norbert Elias note que le problème essentiel que soulève [le] meurtre de masse perpétré au nom d'une nation contre des hommes, des femmes et des enfants par un groupe étranger ne réside pas tout bien considéré, dans l'acte en soi, mais dans son inconciliabilité avec les normes que l'on est accoutumé à regarder comme la marque distinctive des sociétés les plus hautement développées de notre temps (Elias 1989 : 394). Si une telle assertion montre combien sa réflexion sur les processus de « décivilisation » s'inscrit dans le prolongement de sa théorie première du « processus de civilisation », cette dernière, cependant, ne va pas sans susciter un certain étonnement. Comment interpréter, en effet, l'hypothèse d'un processus spécifique de formation de l'« habitus social » et « national allemand » développée dans les différents textes qui composent l'ouvrage, alors même que se trouve implicitement mise en jeu la problématique phare de l'« habitus civilisé » dont Elias nous dit qu'il s'est effondré ?

In his book entitled Studien über die Deutschen (The Germans), Norbert Elias notes that the main problem raised by the mass murder perpetrated on behalf of a nation against men, women and children from an alien group, does not, after all, lie in the act itself but rather in its incompatibility with the standards which have come to be regarded as distinguishing marks of the most highly developed societies of our time. If such an assertion shows how much his reflection on the decivilization process complements his first theory of the civilization process, this latest theory will no doubt cause a certain astonishment. Indeed, how are we to interpret the hypothesis of a specific process of formation of the social habitus and the German national habitus developed in the different texts composing this study, given that the problematic highlight on the civilized habitus, which according to Elias had collapsed, is implicitly being questioned ?

Blondel F., Delzescaux S. (2009), L'approche contextualiste et historiciste dans les processus d'évaluation internes au champ médico-social, Nouvelle revue de psychosociologie, 2, 8, p. 151-168

Bien que les pouvoirs publics privilégient, dans le champ du médico-social, les évaluations externes orientées vers l'expertise standardisée et l'application de grilles fortement normées, les structures d'accueil conservent, pour partie, la possibilité de procéder à des évaluations internes plus qualitatives et originales. Quoique fragile, et la loi de 2002-2 en témoigne, cette opportunité ouvre, néanmoins, la voie à des démarches d'évaluation s'étayant sur des dispositifs participatifs et qui privilégient, pour leur part, une approche plus contextualiste et historiciste. En quoi consiste une telle approche et en quoi peut-elle s'inscrire dans un rapport de complémentarité avec les évaluations standardisées préconisées par les évaluations externes ? Telles sont les interrogations auxquelles s'efforce de répondre cet article.

Although public authorities prioritize, in the medical-social field, external evaluations directed towards the standardized expertise and the use of strongly normalized tables, daycare institutions offers to some extent, an opportunity to carry out more qualitative and original internal evaluations. Though fragile, as the 2002-2 law demonstrated, this opportunity nevertheless paves the way for participation-based evaluation efforts which favor an more contextualist and historicist approach. What does such an approach consist of and to what extent can it complement more standardized types of evaluation recommended by external evaluations ? Such are the questions which this article endeavors to answer.

Delzescaux S. (2009), Harry Potter ou les chemins insolites de la résistance, Nouvelle revue de psychosociologie, 1, 7, p. 85-100

La saga des Harry Potter ne saurait être lue comme une simple croisade des forces du bien contre les forces du mal. Certes, elle met bien en scène un combat héroïque entre le jeune sorcier Harry Potter et son implacable ennemi Lord Voldemort, mais la question qui se trouve posée, à travers ce combat, n'est autre, en dernière instance, que celle du « sujet démocratique » et de son émergence, plus encore, de sa formation et de sa pérennisation. En d'autres termes, il n'est pas question pour Harry Potter de céder à la loi du talion pour défaire le pouvoir mortifère de Lord Voldemort, mais bien de s'engager dans des voies de résistance résolument éthiques, la sauvegarde de sa propre qualité d'homme, qui est la condition sine qua non de sa victoire, y étant fondamentalement assujettie. Cerner aussi bien les contours de cette éthique de la résistance que ses fondements et sa force motrice, tel est également l'objet de cet article.

The Harry Potter saga should not be considered as just a crusade of the power of good against the power of evil. Certainly, the story brings clearly on scene the heroic fight between the young sorcerer Harry Potter and his implacable ennemy Lord Voldemort, but the question that appears throughout this combat is, at the very end, identical to that of the « democratic subject » and of its emergency, and even more of its creation. In other words, the question for Harry Potter is absolutely not to give away with the Talion rule in order to undo Lord Voldemort's mortiferous power, but to engage himself in ways of resolutely ethical resistance, the safeguard of his proper quality of human being, which is the condition sine qua non of his victory, to which he basically is subject. To determine the features of this ethic of resistance, as well as its bases and its driving strength, is equally the aim of this article.

Delzescaux S. (2007), Autocontrainte et instance surmoïque : éléments de réflexion sur la référence d'Elias à la psychanalyse freudienne, Nouvelle revue de psychosociologie, 2, 4, p. 201-212

La référence à la psychanalyse a toujours été envisagée par Elias comme un passage obligé, l'oeuvre de Freud, auquel il avait envoyé en 1939 un exemplaire du Procès de civilisation, revêtant pour lui une grande importance. Pour autant, ses emprunts à la pensée freudienne restent difficiles à cerner particulièrement en ce qui concerne sa conception de l'autocontrainte. Qu'en est-il, par exemple, de sa référence à la deuxième topique des instances de la personnalité et de sa référence, plus particulièrement, au concept de surmoi ? Comment Elias, autrement dit, se réapproprie-t-il cet héritage ? Telle est l'interrogation à laquelle nous nous efforçons d'apporter des éléments de réponse dans cet article.

Referring to psychoanalysis has always been considered by Elias as a binding passage, Freud's works - he had, in 1939, supplied Freud with a copy of « Civilization process » - being of great importance to him. Yet, it remains difficult to determine his borrowing of the Freudian thinking, especially as concerns his conceiving of self-constraint. And what about, for instance, his reference to the second topic of personality agencies, and more particularly his reference to the super ego concept ? In other words : how does Elias readapt this heritage ? Such is the questioning to which we do our best to contribute with some answering elements in this article.

Direction d'ouvrages

Delzescaux S. (2002), Norbert Elias : civilisation et décivilisation, Paris, l'Harmattan, 335 p.

Lorsqu'il formule, à la veille de la Seconde Guerre Mondiale, sa théorie du processus de civilisation, Norbert Elias (1897-1990) n'est pas sans mesurer le caractère profondément idéologique, et donc ambigu, du concept de civilisation. Le développer en tant que "concept empirique idéologiquement neutre et concept clé d'une théorie des processus civilisateurs" tel est néanmoins, l'objectif qui se fixe alors. Ce sont donc ici les travaux plus empiriques du sociologue, et leurs questionnements fondamentaux, que l'auteur interroge.

Delzescaux S. (2002), Norbert Elias? : une sociologie des processus, Paris, l'Harmattan, 319 p.

Comment le sociologue juif allemand Norbert Elias pouvait-il soutenir, à la veille de la seconde guerre mondiale, que l'un des traits distinctifs de l'homme moderne concernait précisément sa plus grande capacité à réguler, autrement que sous le joug de la contrainte extérieure, ses affects et ses pulsions ? Pour répondre à cette interrogation, il était nécessaire de s'interroger sur la spécificité du cadre épistémologique et théorique assignée par Elias à cette sociologie des processus dont il se voulait le fondateur. Quelle reconstruction de l'espace sociologique propose-t-il et quelles orientations théoriques fondamentales cette reconstruction appelle-t-elle ?

Communications

Delzescaux S. (2011), Le dilemme de la délégation de l'accompagnement des personnes multihandicapées vieillissantes, IVème Congrès de l'Association française de Sociologie, Grenoble, France

Ainsi que le met en relief un ensemble d'études réalisées dans les deux dernières décennies, la longévité des personnes handicapées et multihandicapées s'est considérablement accrue ces trente dernières années, et si cette nouvelle longévité témoigne des progrès considérables qui ont été réalisés dans l'accompagnement global des personnes, elle pose aussi avec force la question du vieillissement de ces personnes et de ses conséquences multiples aussi bien pour les personnes elles-mêmes, que pour les professionnels qui les accompagnent, les structures qui les accueillent, la société qui les soutient. La recherche-action que nous avons réalisée en collaboration avec Frédéric Blondel sur le vieillissement des personnes multihandicapées accueillies en institution (20007-2010) , nous a amenés à explorer le rapport qu'aidants familiaux et professionnels nouent à ce vieillissement. Dans le cadre de cette communication, nous souhaiterions plus spécifiquement éclairer le caractère fondamentalement ambivalent de ce rapport et montrer en quoi la délégation inéluctable de l'accompagnement à laquelle les aidants familiaux se trouvent confrontés joue un rôle clé dans la structuration de ce rapport. Les enjeux de cette délégation de l'accompagnement sont pluriels et se situent au carrefour des préoccupations de l'ensemble des acteurs inscrits dans ce champ car le problème qui se trouve simultanément posé est celui, en effet, des conditions de possibilité de cette délégation.

Blondel F., Delzescaux S. (2010), L'accompagnement institutionnel des personnes multihandicapées vieillissantes: la politique de stimulation et de reconnaissance face à la politique de la convergence, Journées d'études Polyhandicap et IMC : Comprendre, soigner et accompagner le vieillissement, Paris, France

Delzescaux S. (2010), 'Non-Publishers' or the Castaways of the Labelling Process of Knowledge in Higher Education, XVIIè Congrès mondial de l'Association Internationale de Sociologie : La sociologie en mouvement, Gothenburg, Suède

Blondel F., Delzescaux S. (2009), Le rapport des acteurs et des aidants familiaux à l'accueil temporaire des personnes multi handicapées : entre reconnaissance et ambivalence, IIIè Congrès de l'Association française de sociologie : Violences et société, Paris, France

Comment expliquer que l'offre de service d'accueil temporaire ne « rencontre » pas à sa juste prétention la demande des aidants familiaux (terme désignant les personnes qui s'occupent au quotidien des personnes en situation de multi handicap ou de polyhandicap) et qui sont pourtant à l'origine de la reconnaissance de son intérêt et de son institutionnalisation ? En effet, on constate que nombre d'aidants familiaux manifestent un rapport particulièrement ambivalent à cette offre de « répit » temporaire (en général, de quelques jours à quelques semaines), comme s'ils interdisaient l'exercice du « droit » au soulagement qu'ils viennent enfin de conquérir. Plus largement, la recherche-action, conduite en vue de comprendre et expliquer ce phénomène, a mis à jour que l'ambivalence à l'égard de la prestation d'accueil temporaire était une caractéristique commune à l'ensemble des acteurs intervenants dans le champ de la prise en charge des personnes multihandicapées et polyhandicapées : ambivalence du législateur, ambivalence des gestionnaires, ambivalence des professionnels. Notre communication, dans le cadre de ce colloque, portera sur l'exploration des multiples causes de cette ambivalence qui finalement parvient à neutraliser l'utilisation et le développement d'un dispositif dont chacun s'accorde à souligner le caractère pourtant indispensable.

Delzescaux S. (2004), Le traitement dans la subjectivité dans les théories de l'intervention sociale, Ier Congrès de l'Association française de Sociologie, Villetaneuse, France

L'existence, à l'intérieur du champ de l'intervention sociale, de multiples courants théoriques conduit à reposer avec force la question du choix de l'objet et de sa construction et des conceptions fondamentales des relations sociales qui le sous-tendent. Bien plus, en s'inscrivant dans une relation d'aide dont les finalités varieront en fonction de sa posture et de l'objet de son intervention, l'intervenant s'affronte, de surcroît, à la difficile question de la subjectivité : la sienne propre qui renvoie à la question de son implication dans le processus d'intervention, mais aussi celle des personnes auprès desquelles il intervient qui renvoie à la question de l'hétérogénéité du « système-client » dont la demande n'est pas une, mais plurielle. Ce n'est pas, disait G. Devereux, l'étude du sujet, mais celle de l'observateur, qui nous donne accès à l'essence de la situation d'observation. Si tous les théoriciens de l'intervention sociale n'accordent pas à la subjectivité le rôle fondamental que lui attribuait ce dernier dans les processus de production de connaissances, tous s'interrogent, néanmoins et quels que soient les courants, de type sociologiques ou psycho-sociologique, sur la neutralité supposée de l'intervenant et, par voie de conséquence, sur la scientificité de sa démarche, sa validité. Ce sont ces interrogations que nous proposons d'examiner dans le cadre de cette communication à travers une approche comparative des différents modèles interprétatifs mis en oeuvre pour y répondre.

Documents de travail

Blondel F., Delzescaux S. (2011), Éléments de réflexion sur les pratiques d'accompagnement des personnes multihandicapées vieillissantes accueillies en institution,, Berne, Centre suisse de pédagogie spécialisée, 6

Les auteurs questionnent les modalités d'accompagnement des personnes multihandicapées et présentent les problèmes que soulève, pour les aidant-e-s familiaux notamment, la délégation de cet accompagnement aux structures d'hébergement. Les questions de la pénibilité accrue du travail et de la reconfiguration nécessaire des compétences des professionnel-le-s qu'appelle la médicalisation croissante de l'accompagnement sont aussi abordées.

Retour à la liste