Curriculum vitae

Pasquier-Doumer Laure

Chargé de recherche IRD

Laure.PASQUIER-DOUMERping@dauphinepong.fr

Publications

Articles

Nordman C., Pasquier-Doumer L. (2015), Transitions in a West African Labour Market: The Role of Family Networks, Journal of Behavioral and Experimental Economics, 54, p. 74–85

This paper sheds light on the role of family networks in the dynamics of a West African labour market, i.e. in the transitions from unemployment to employment, from wage employment to self-employment, and from self-employment to wage employment. It investigates the effects of three dimensions of family networks on these transitions: their structure, the strength of their ties, and the resources embedded in them. For this purpose, we use a first-hand survey conducted in Ouagadougou on a representative sample of 2000 households. Using event history data and very detailed information on family networks, we estimate proportional hazard models for discrete-time data. We find that family networks have a significant effect on the dynamics of workers in the labour market and that this effect differs depending on the type of transition and the dimension of the family network considered. Network size appears not to matter much in labour market dynamics. However, strong ties play a stabilizing role by limiting large transitions. Their negative effect on transitions is reinforced by a high level of resources embedded in the network.

Pasquier-Doumer L., Risso Brandon F. (2015), Aspiration failure: a poverty trap for indigenous children in Peru?, World Development, 72, p. 208–223

Ce document vise à mieux comprendre les mécanismes qui sous-tendent le processus d'exclusion des indigènes au Pérou. Nous analysons en particulier le rôle joué par les aspirations des enfants indigènessur leur investissement scolaire. En utilisant les données des enquêtes Young Lives et en mobilisant uninstrument original, cet article permet d'identifier la relation causale entre les aspirations et lesrésultats scolaires. Nous montrons que les aspirations participent à la persistance des inégalités entreles populations indigènes et non indigènes. Cependant, cette transmission des inégalités ne passe paspar une auto-limitation des aspirations de la part des enfants indigènes, mais plutôt par un écart tropimportant entre les aspirations des enfants indigènes et leur statut socio-économique. La trop longuedistance à parcourir pour combler cet écart a un effet désincitatif sur les efforts fournis par les enfantsindigènes à l'école. En revanche, il apparaît que les enfants indigènes n'ont pas intériorisé les valeursdiscriminatoires à l'encontre des indigènes dans leur façon de former leurs aspirations

This paper aims to contribute to understand the mechanisms underlying the complex exclusion process of indigenous people in Peru, by analysing the role played by aspirations in the investment in education of indigenous children. To address these issues, the paper relies on a very rich data set, theYoung Lives data, and use an original instrument that allow to cast light on the causal relation betweenaspiration and educational outcomes. We find that aspiration failure is a channel of inequalitypersistence between indigenous and non-indigenous people, but that aspiration failure do not takes theform of a lack of aspiration. Indigenous children do not have internalized racial schemas about occupation or about their opportunities. However, the gap between their aspiration and their current socio-economic status is too large, in so far as it has a disincentive effect on forward-looking behaviour.

Bougma M., Pasquier-Doumer L., Legrand T., Kobiané J-F. (2014), Global minimum variance portfolio optimisation under some model risk: A robust regression-based approach, Population, 69, 3, p. 391-418

La prégnance de réseaux de solidarités familiales est couramment invoquée dans la littérature pour expliquer pourquoi la relation observée en Afrique subsaharienne entre le nombre d'enfants et leur scolarisation ne correspond pas aux prédictions des modèles théoriques. En pouvant confier leurs enfants à la parentèle ou bénéficier d'un appui financier des membres de la famille élargie pour payer les frais de scolarité, les couples n'auraient pas à arbitrer entre la « quantité » et la « qualité » de leurs enfants. Cependant, faute de données adéquates, cette hypothèse explicative reste insuffisamment explorée sur le plan empirique. En mobilisant des données originales (Observatoire de population de Ouagadougou, Enquête rétrospective Demtrend 2012), cette étude évalue, à l'aide de modèles de régression logistique, l'effet combiné des réseaux familiaux et de la taille de la fratrie sur la scolarisation des enfants dans les quartiers périphériques de Ouagadougou. Les résultats montrent que les familles de grande taille bénéficient d'un appui plus fréquent des réseaux familiaux pour la scolarisation. De plus, les réseaux familiaux seraient en mesure de compenser l'effet négatif d'un nombre élevé d'enfants sur la scolarisation, mais seulement pour une partie de la population qui exclut les plus pauvres.

The importance of family solidarity networks is routinely cited in the literature to explain why the relationship between number of children and schooling in sub-Saharan Africa does not follow the predicted theoretical pattern. The dilemma between "quantity" and "quality" of children may be less acute for parents if they can foster out their children to the extended family, or receive monetary support from them to pay for schooling costs. However, there has been little empirical exploration of this hypothesis due to a lack of suitable data. Drawing on an original dataset (Ouagadougou Health and Demographic Surveillance Systems, Demtrend 2012 retrospective survey), this study uses logistic regression models to study the combined effect of family networks and number of siblings on schooling of children in suburban districts of Ouagadougou. The findings show that large families more frequently receive support from family networks for schooling than smaller ones. Moreover, family networks are able to offset the negative effect of large family size on school enrolment, but only for a part of the population, the poorest being excluded.

Pasquier-Doumer L. (2013), Intergenerational Transmission of Self-Employed Status in the Informal Sector: A Constrained Choice or Better Income Prospects? Evidence from seven West-African Countries, Journal of African Economies, 22, 1, p. 73-111

This paper aims at highlighting the debate on firm heterogeneity in the informal sector by testing whether entrepreneurial familial background impacts informal businesses outcomes in the West African context. In the USA, a literature aiming at understanding the high intergenerational correlation of the self-employed status shows that children of self-employed have better business performance than children of wage earners. However, it is not obvious that this result could be generalised to developing countries. Using 1-2-3 surveys collected in the commercial capitals of seven West African countries in 2001-02, this paper shows that children of self-employed, who own an informal business, do not have better business outcomes than children of wage earners, except when they choose a familial tradition in the same sector of activity. Thus, in the West African context, having a self-employed father seems not sufficient for the transmission of valuable skills and does not provide any advantage in terms of value added or sales if the activity is different from that of the father. On the other hand, informal entrepreneurs who have chosen a specific enterprise based on familial tradition have a competitive advantage. Their competitive advantage is partly explained by the transmission of enterprise-specific human capital, acquired through experiences in the same type of activity and by the transmission of social capital that guarantees a better clientele and a reputation.

Pasquier-Doumer L. (2012), Inequality of opportunity on the urban labour market in West Africa, Revue d'économie du développement, 26, 1, p. 41-68

Cette étude cherche à savoir si l'origine sociale des travailleurs détermine leurs opportunités sur le marché du travail, en comparant le degré d'inégalité des chances sur le marché du travail dans sept capitales ouest-africaines. Elle évalue ensuite pour chacune des villes si la situation professionnelle du père agit directement sur le positionnement sur le marché du travail ou si son effet est indirect, à travers l'éducation. Dans le premier cas, les politiques visant à égaliser les chances doivent agir directement sur le marché du travail, dans le second cas, elles doivent agir en amont, sur le système éducatif.

This paper aims at evaluating to what extent one's position in the labour market is determined by his social background and what explains differences between seven West-African capital cities. Does the father's position influence directly the occupational situation of his children through the transmission of informational, social or physical capital gained in the course of his career? Or does it play an indirect role through determining the educational level of his children? In the first case, reducing inequality of opportunities means improving labour markets efficiency and in the second case, it means improving educational policy.

Mesplé-Somps S., Pasquier-Doumer L. (2011), Emploi et santé dans un quartier périphérique de Djibouti : analyse de l'enquête de référence pour évaluer l'impact d'un projet de développement urbain intégré à Balbala1, Statéco, 106, p. 31-44

En vue d'évaluer l'impact d'un projet de développement urbain intégré à Djibouti, uneenquête de référence a été conduite en 2010 afin de connaître les conditions de vie des ménages avant le lancement du projet. Cet article présente les premiers résultats de cette enquête dans les domaines de l'emploi et de la santé. Il apparaît que le marché du travail présente de très forts déséquilibres puisque seulement 24 % de la population exercent une activité professionnelle. L'inactivité et le chômage touchent principalementles jeunes et les femmes. En revanche, l'accès à la santé est dans ces quartiers, meilleur que ce qui était envisagé au moment de la conception du projet.

Pasquier-Doumer L. (2010), Perception of inequalities of opportunity and social mobility in Peru, Autrepart, 55, p. 141-158

L'objet de cet article est de comprendre comment se forme la perception des habitants de Lima de l'inégalité des chances au Pérou, à partir d'entretiens qualitatifs. Il s'agit d'apporter une contribution au débat normatif sur la justice sociale, puisque selon plusieurs auteurs, la perception de l'inégalité des chances détermine fortement la demande de redistribution. J'analyse en particulier le rôle joué par la mobilité individuelle dans la formation de cette perception, en mesurant la mobilité à partir d'indicateurs objectifs mais également subjectifs.

The object of this paper is to understand how the perception by Limenians of inequalities of opportunity is formed in Peru, based on qualitative interviews realized by the author. It aims to contribute to the normative debate on social justice ; as according to several authors, the perception of inequality of opportunity strongly determines the demand for redistribution. A special focus is put to the role played by individual mobility in the formation of this perception, by measuring this mobility from both objective and subjective indicators.

Lavallée E., Olivier A., Pasquier-Doumer L., Robilliard A. (2009), Cibler les politiques de lutte contre la pauvreté dans les pays en développement ? Un bilan des expériences, Revue d'économie du développement, 23, 3, p. 5-50

Rosas Shady G., Pasquier-Doumer L. (2008), Unequal Opportunity in the Labor Market: Impact of Social Origin on Occupational Mobility in Lima (Peru), Economie et prévision, 186, p. 67-87

La société péruvienne, caractérisée par une répartition très inégalitaire des revenus, est-elle également une société injuste au regard du critère d'égalité des chances ? L'article cherche des éléments de réponse à cette question en s'interrogeant sur le rôle de l'origine sociale sur la mobilité occupationnelle des individus au cours de 5 ans de carrière. En effet, différents travaux suggèrent que l'origine sociale n'a pas un effet forcement décroissant au cours du cycle de vie et qu'elle peut continuer à influencer le déroulement de la carrière professionnelle, même après qu'elle ait exercé une influence sur l'éducation et le premier emploi. L'article décrit tout d'abord la mobilité occupationnelle au Pérou en tant qu'instrument utile pour comprendre la dynamique du marché du travail péruvien et met en avant l'importance de cette mobilité et sa complexité. Ensuite, il cherche à tester si l'origine sociale est déterminante dans l'évolution de la carrière, même après avoir contrôlé ses effets sur les étapes antérieures du cycle de vie.

The Peruvian society is characterized by a highly unequal income distribution. But, is it also an unfair society in accordance with the criterion of equality of opportunities? Several studies have shown that social origin does not necessarily have a decreasing effect during the life cycle. For example, social origin can continue to influence the professional career even after it has exerted an influence on education and the first job. This paper tries to answer this question by analysing the effect of social origin on occupational mobility in Peru. It describes occupational mobility in Peru as a useful instrument to understand the dynamics of the Peruvian labor market and shows the importance and complexity of this mobility. Finally, it attempts to explain to what extent social background affects occupational mobility after controlling for its effect on the prior stages of the life cycle.

Pasquier-Doumer L. (2004), Vers plus d'égalité d'opportunités scolaires ? L'évolution de la mobilité scolaire intergénérationnelle au Pérou depuis un siècle, Revue d'économie du développement, 1, p. 101-135

Le développement considérable de l'enseignement qui caractérise le Pérou depuis le début du vingtième siècle suggère que l'accès à l'éducation scolaire est devenu plus égalitaire. Dans cet article, je cherche à savoir si réellement le développement a profité à tous de la même manière et s'il s'est accompagné d'une égalisation des opportunités scolaires. Pour cela, j'analyse l'évolution des inégalités sociales devant l'école tout au long du vingtième siècle en étudiant l'évolution du lien entre le niveau d'éducation des personnes et leur origine culturelle. Ensuite, j'examine si le relâchement de ce lien que l'on observe s'explique par une plus forte égalité d'opportunités scolaires ou s'il n'est que le résultat de l'allongement généralisé des études. Enfin, j'étudie quelles politiques publiques pourraient être conduites pour accroître l'égalité des chances devant l'école. L'originalité de cet article est de pouvoir aborder cette problématique pour un pays en développement grâce à la base de données exceptionnelle dont on dispose ici.

Since the beginning of the twentieth century, the education system in Peru has known a considerable development. This suggests that in all probabilities opportunities for study should be on a more equal basis. In the present article, I set out to discover whether all social groups have really benefited from the development of the school system and whether this development created equal opportunities or not. I therefore analyze the evolution of educational inequalities throughout the twentieth century by basing my observations on the evolution of the relationship between the educational level attained and the sociocultural origin of the person. I then examine whether the apparently diminishing importance of this relationship is due to the opening up of a vaster field of equal opportunities or whether the principal factor is the generalized prolongation of studies. Finally, I examine what public policies could be pursued in order to increase equal educational opportunities. Thanks to the exceptional quality of the data at our disposal, this is the first time these issues can be dealt with in relationship to a developing country.

Chapitres d'ouvrage

Pasquier-Doumer L. (2015), Being an informal self-employed from one generation to the next: A Constrained Choice or better Income Prospects? Evidence from Seven West-African Countries, in Cling J-P., Lagrée S., Razafindrakoto M., Roubaud F. (eds), The informal economy in developing countries, Londres, Routledge, Taylor & Francis Group, p. 74-90

Pasquier-Doumer L. (2013), Réduire l'inégalité des chances sur le marché urbain du travail : une question d'éducation ?, in Roubaud F., de Vreyer P. (dir.), Les marchés urbains du travail en Afrique subsaharienne, Marseille, IRD, p. 261-281

Merceron S., Mesplé-Somps S., Pasquier-Doumer L. (2011), Quelle stratégie déchantillonnage pour évaluer l'impact d'un projet d'urbanisation dans un bidonville de Djibouti ?, in Tremblay M-E. (dir.), Pratiques et méthodes de sondage, p. 382

Communications

Pasquier-Doumer L. (2012), La transmission entre générations du statut d'entrepreneur dans le secteur informel en Afrique de l'Ouest : une contrainte ou l'espoir de meilleurs revenus ?, Le secteur et l'emploi informels. Mesure statistique, implications économiques et politiques publiques, Hanoï, Viêt Nam

Pasquier-Doumer L., Nordman C. (2011), Les transitions et les changements professionnels dans un marché de travail urbain de l'Afrique de l'ouest : le rôle du réseau Social, CSAE 25th Anniversary Conference 2011: Economic Development in Africa, Oxford, Royaume-Uni

This paper sheds light on the role of social networks in the dynamics of workers in an urban labour market of a West African country. We examine the extent to which one's network is essential in labour market transitions, in particular from unemployment to employment, from wage employment to self-employment, or from self-employment to wage employment. In addition, this paper investigates which dimension of the social network has the main eff ect on these transitions, by distinguishing quantity and quality of the network. For this purpose, we use a first-h and survey conducted in 2009 in Ouagadougou on a representative sample of 2000 households. This survey provides event history data and very detailed information on social networks. To estimate labour market transitions a nd job changes, we rely on survival analysis that makes use of proportional hazard models for discrete-time data. We find that social networks have a significant effect on the dynamics of individuals in the labour market and that this e ffect differs depending on the type of transition considered. In particular, the "quality" of the social network seems to limit transitions from one type of occupation to another, and to encourage workers to evolve within the same type of occupation. By contrast, the size of the social network ("quantity") may promote wider occupational changes, in particular the transition from self-employment to w age employment, which often goes hand in hand with migration to the capital city. These results suggest that the size of the social network conveys information but is not sufficient to improve the occupational status of workers. Considering both quantitative and qualitative dimension of the social network is therefore crucial in assessing the effect of such network on labour market transitions.

Pasquier-Doumer L. (2009), Reducing Inequality of Opportunities in the West African Urban Labour Markets: What Kind of Policy Matters?, PEGNet Conference 2009: Policies for Reducing Inequality in the Developing World, La Haye, Pays-Bas

Pasquier-Doumer L. (2009), L'inégalité des chances sur le marché du travail urbain en Afrique de l'Ouest , Premier Colloque bi-annuel du GDRI DREEM, "Inégalités et développement dans les pays méditerranéens", Istanbul, Turquie

Pasquier-Doumer L. (2005), La transmission des inégalités au Pérou : un modèle de choix simultané d'éducation supérieure et d'offre de travail, Journées de l'AFSE : "L' économie du développement et de la transition", Clermont Ferrand, France

Dans une société très inégalitaire, comme la société péruvienne, l'éducation supérieure est perçue comme le principal canal d'ascension sociale. Une égalité d'opportunité dans l'accès à l'éducation supérieure est un enjeu essentiel aussi bien en terme d'efficacité que de justice sociale. C'est pourquoi il est essentiel de comprendre les déterminants du choix de faire ou non des études supérieures et dans quelle mesure ces choix sont ou non conditionnés par l'origine sociale. Cet article propose un modèle qui explique le choix simultané et non exclusif d'entamer des études supérieures et de travailler. Il apporte un nouvel éclairage sur les mécanismes de transmission intergénérationnelle des inégalités quant à l'accès aux études supérieures, en introduisant comme canal de transmission, en plus des transferts et de la transmission des capacités, l'opportunité de trouve r un emploi à mi-temps permettant aux jeunes contraints financièrement de pouvoir étudier en levant leur contrainte. Cet article propose de tester une politique publique visant à augmenter l'égalité des chances au Pérou, qui consisterait à améliorer l'accès à des « emplois étudiants ».

Pasquier-Doumer L. (2004), Augmenter l'égalité d'opportunités scolaires : Les enseignements de l'évolution la mobilité scolaire intergénérationnelle au Pérou depuis un siècle, 6èmes journées scientifiques du réseau Analyse Economique et développement de l'AUF, "Le financement du développement et réduction de la pauvreté", Marrakech, Maroc

Le développement considérable de l'enseignement qui caractérise le Pérou depuis le début du 20ème siècle suggère que l'accès à l'éducation scolaire est devenu plus égalitaire. Dans cet article, on cherche à savoir si réellement le développement a profité à tous de la même manière et s'il s'est accompagné d'une égalisation des opportunités scolaires. Pour cela, on analyse l'évolution des inégalités sociales devant l'école tout au long du vingtième siècle en étudiant l'évolution du lien entre le niveau d'éducation des personnes et leur origine culturelle. Ensuite, l'article examine si le relâchement de ce lien que l'on observe s'explique par une plus forte égalité d'opportunités scolaires ou s'il n'est que le résultat de l'allongement généralisé des études. Enfin, on étudie quelles politiques publiques pourraient être conduites pour accroître l'égalité des chances devant l'école. En particulier, on analyse les politiques les plus efficaces qui puissent être menées de sorte de lever deux types de blocages à l'égalité d'opportunité scolaire : d'une part les blocages liés à l'offre d'éducation, d'autre part, ceux liés à la demande d'éducation.

Documents de travail

Pasquier-Doumer L., Vu Hoang D. (2016), Weighting deprivations using subjective well-being: An application to the Multidimensional Child Poverty Index in Vietnam, Document de travail DIAL, Paris, Université Paris-Dauphine, 32

L'approche multidimensionnelle pour étudier la pauvreté des enfants a reçu une attention croissante. Pourtant, la question de comment pondérer les différentes dimensions de la pauvreté dans la construction d'un indicateursynthétique de pauvreté reste encore largement sous-étudiée. A partir des données Young Lives, cette étude s'attache à combler cette lacune en examinant une méthode d'estimation des poids qui prend en compte lesperceptions des enfants. Cette approche consiste à calculer le poids à partir des paramètres estimés d'un modèle expliquant le bien-être subjectif des enfants par leur réalisation dans les différentes dimensions de la pauvretéincluse dans l'indice synthétique. Les poids ainsi obtenus reflètent les valeurs des enfants sur ce qu'ils considèrent bien vivre, sans apporter de jugement normatif comme le fait l'approche donnant la même valeur àtoutes les dimensions qui est actuellement suivie au Vietnam. Les résultats indiquent que les préférences révélées des enfants varient au cours du temps et entre sous-groupes d'enfants. Surtout, cette étude démontre queles enfants ne donnent pas la même valeur à toutes les dimensions. Ils attachent plus d'importance à des privations qui ont un impact immédiatement leur bien-être telles que celles relatives aux conditions d'habitat, à l'accès à l'eau, à l'assainissement qu'aux privations qui impactent leur bien-être à plus long-terme, à l'exception de l'éducation pour certains groupes d'enfants.

Although multidimensional approach to study child poverty has received growing attention, weights of different dimensions in constructing single aggregation indices have not been properly investigated. Using Young Livesdata, this study attempts to fill this gap by examining a weight estimation method which takes into account the children's perspectives. This approach consists of computing analytical weights from estimated parameters of asubjective well-being regression model, where children's subjective well-being is explained by their achievement in dimensions included in multidimensional poverty indices. By doing so, weights reflect valuejudgments of children on what is a good life and are not based on a normative approach. Estimation resultsindicate that revealed preferences of children change overtime and across sub-groups of children. More importantly, this paper demonstrates that children do not give the same value to all dimensions, contrary to whatthe most common approach to calculate weights is supposing. Children then attach more importance to deprivations such as shelter, water and sanitation deprivations, which impact immediately their well-being thanto deprivations which may affect negatively their well-being in the long-term, with the exception of education for some groups of children.

Roubaud F., Pham Minh T., Pasquier-Doumer L., Oudin X. (2014), Adjustment of the Vietnamese Labour Market in Time of Economic fluctuations and Structural Changes, DIAL Document de travail, Paris, Université Paris Dauphine, 34

Dans cet article, nous examinons les ajustements du marché du travail aux fluctuations économiques, compte tenu des transformations structurelles en cours ainsi que des changements à court terme. Nous utilisons pour cela des données des recensements de la population ou publiées dans les annuaires statistiques de l'Office Général de la Statistique pour les séries à long terme, et les enquêtes emploi conduites entre 2007 à 2012 pour les données à court terme. Cet article souligne la profonde transformation du marché du travail au cours des dernières décennies. La population active a doublé en 25 ans et la part de l'agriculture est passée en dessous du seuil de 50 %. L'absorption de l'offre de travail a donc été l'un des principaux défis pour l'économie vietnamienne sur cette période. Le secteur des entreprises familiales agricoles et non-agricoles a été le principal pourvoyeur d'emplois au cours de ces années. Le marché du travail s'est adapté au récent ralentissement économique à travers différents canaux. Le chômage est resté stable mais le nombre de personnes inactives a augmenté. La quantité de travail a également été affectée par une réduction significative du nombre d'heures travaillées. Alors que le secteur non agricole a généré plus d'emplois pour les travailleurs qualifiés, un flux de travailleurs non-qualifiés vers l'agriculture a été observé. En raison de facteurs démographiques, l'absorption de l'offre de travail et la création de nouveaux emplois ne sont plus le principal problème. En revanche, l'évolution récente du marché du travail appelle à la mise en oeuvre de politiques structurelles en vue d'améliorer les conditions de travail, la période étant particulièrement favorable pour mener ces politiques puisque le Vietnam profite actuellement du dividende démographique.

In this paper, we consider how labour market adjusts to economic fluctuations, considering structural transformation at work as well as short term changes. We utilise series calculated from population censuses and data published in the statistical yearbooks of GSO for long term series, and Labour Force Surveys from 2007 to 2012 for short term data. The paper highlights the deep transformation of the labour market in the last decades. The labour force has doubled in 25 years and the share of agriculture has declined below 50%. Labour supply absorption was thus one of the main challenges for the Vietnamese economy. The household sector has been the main job provider over the years, in agriculture as well as in non-farm activities. The labour market has adjusted to the recent economic slowdown through different channels. If unemployment does not rise, some people withdraw from the labour force and the number of non-active people has grown. The quantity of labour is also affected by a significant reduction of hours worked. While the non-farm sector generates more jobs for skilled workers, there is a shift of unskilled labour towards agriculture. Due to demographic factors, labour supply absorption and creation of new jobs become a less acute problem. As Vietnam benefits of the demographic dividend, the situation on the labour market should be favourable during the present decade to implement structural policies.

Pasquier-Doumer L., Nordman C. (2013), Transitions in a West African Labour Market: The Role of Social Networks, DIAL Document de travail, Paris, IRD, 43

Dans cet article, nous analysons le rôle des réseaux sociaux dans la dynamique d'un marché du travail en Afrique de l'Ouest, en nous intéressant aux transitions du chômage vers l'emploi, de l'emploi salarié vers l'emploi indépendant et enfin de l'emploi indépendant vers l'emploi salarié. Les données d'une enquête originale que nous utilisons permettent d'appréhender les réseaux sociaux dans trois de leurs dimensions, à savoir sa structure, la force des liens et des ressources intégrées dans le réseau, et d'analyser les effets différenciés de chacune de ces dimensions sur ces transitions. Ces données, collectées à Ouagadougou en 2009, rassemblent les biographies professionnelles de 2000 ménages et sont représentatives à l'échelle de la ville. En nous appuyant sur des modèles de risques proportionnels, nous constatons que les réseaux sociaux ont un effet significatif sur la dynamique des travailleurs et que cet effet diffère selon le type de transition et la dimension considérée du réseau social. La taille du réseau semble joué un rôle mineur au regard des deux autres dimensions. Des liens forts jouent un rôle stabilisateur en limitant les grandes transitions. Leur effet négatif sur les transitions est renforcé quand ces liens forts sont combinés à un niveau élevé de ressources du réseau.

This paper sheds light on the role of social networks in the dynamics of a West African labour market, i.e. in the transitions from unemployment to employment, from wage employment to self-employment, and from self-employment to wage employment. It investigates the effects of three dimensions of the social network on these transitions: its structure, the strength of ties and the resources embedded in the network. For this purpose, we use a first-hand survey conducted in Ouagadougou on a representative sample of 2000 households. Using event history data and very detailed information on social networks, we estimate proportional hazard models for discrete-time data. We find that social networks have a significant effect on the dynamics of workers in the labour market and that this effect differs depending on the type of transition and the considered dimension of the social network. The network size appears to not matter much in the labour market dynamics. Strong ties however play a stabilizing role by limiting large transitions. Their negative effect on transitions is reinforced when they are combined with high level of resources embedded in the network.

Nordman C., Pasquier-Doumer L. (2012), Vocational Education, On-the-Job Training and Labour Market Integration of Young Workers in Urban West Africa, DIAL Documents de travail, Paris, Université Paris-Dauphine, 42

Les jeunes africains se heurtent à de nombreux obstacles au moment de leur entrée sur le marché du travail, en particulier dans leur recherche d'un emploi décent et productif. Pour mieux comprendre les déséquilibres entre offre et demande d'emploi pour ces jeunes, cet article vise à apporter un nouvel éclairage sur le lien entre l'éducation formelle, la formation technique et professionnelle et les caractéristiques de l'insertion des jeunes sur le marché du travail, à partir des enquêtes 1-2-3 menées dans sept pays d'Afrique de l'Ouest. La parfaite comparabilité de ces enquêtes permet de mieux appréhender la situation des jeunes sur le marché du travail urbain en Afrique de l'Ouest. Cet article montre que la formation professionnelle favorise l'accès au secteur formel et procure souvent de meilleurs revenus que l'éducation générale, en particulier à des niveaux d'éducation élevés. Il montre aussi que les travailleurs sans aucune formation technique ou professionnelle ont les moins bonnes conditions de travail, alors que les travailleurs ayant effectué un apprentissage traditionnel, occupent une position intermédiaire.

Young people in Africa are confronted with many difficulties when it comes to their integration in the labour markets and their research for decent and productive jobs. Research on the links between formal education and vocational training and their economic returns are especially crucial in understanding inadequacy between labour supply and demand for young people. This paper aims to contribute to this needed diagnosis by presenting some evidence based on the 1-2-3 Surveys conducted in seven African countries, which provides a consistent and comparable picture of the situation of youth employment in urban labour markets in these countries. We provide some evidence that vocational education might be a good instrument for integrating the formal sector and that it is often more profitable than general education in terms of earnings and firm performance, especially at higher levels of schooling. Overall, young workers without any formal vocational education and training are the more disadvantaged in terms of working conditions, while workers who benefited from a traditional apprenticeship in a small firm occupy an intermediate position.

Mesplé-Somps S., Pasquier-Doumer L. (2011), Conditions de vie dans un quartier pauvre de Djibouti : analyse de l'enquête de référence pour évaluer l'impact d'un projet de développement urbain intégré à Balbala, DIAL Document de travail, Paris, Université Paris-Dauphine, 38

Lavallée E., Olivier A., Pasquier-Doumer L., Robilliard A. (2010), Poverty alleviation policy targeting: a review of experiences in developing countries, DIAL Document de travail, Paris, Université Paris-Dauphine, 29

Lavallée E., Olivier A., Pasquier-Doumer L., Robilliard A. (2009), Le ciblage des politiques de lutte contre la pauvreté : quel bilan des expériences dans les pays en développement ?, DIAL (Développement, Institutions & Analyses de Long terme) Document de travail, Paris, IRD, 46

Dans un contexte de ressources budgétaires limitées et suite au constat que la croissance et l'aide publique au développement ne bénéficiaient pas forcément aux pauvres, la communauté internationale a eu recours à des outils spécifiques permettant d'atteindre en priorité les pauvres. Le ciblage des politiques de lutte contre la pauvreté est l'un de ces outils. Cet article vise à dresser un bilan des expériences de ciblage menées dans les pays en développement. Il cherche pour cela à dégager les facteurs de réussite ou d'échec de ces expériences et fait le point sur les questions qui font toujours débat.

Fiscal constraints and policy changes to improve effectiveness of programs in reducing poverty has progressively led the international community to use tools for reaching the poor. Targeting antipoverty interventions is one of them. This paper aims at providing a general review of experiences of targeted poverty alleviation policies in developing countries and seeks to identify the key factors that affect their performances.

Pasquier-Doumer L. (2003), L'évolution de la mobilité scolaire intergénérationnelle au Pérou depuis un siècle, DIAL Document de travail, Paris, IRD, 38

Le développement considérable de l'enseignement qui caractérise le Pérou depuis le début du vingtième siècle suggère que l'accès à l'éducation scolaire est devenu plus égalitaire. Dans cet article, je cherche à savoir si réellement le développement a profité à tous de la même manière et s'il s'est accompagné d'une égalisation des opportunités scolaires. Pour cela, j'analyse l'évolution des inégalités sociales devant l'école tout au long du vingtième siècle en étudiant l'évolution du lien entre le niveau d'éducation des personnes et leur origine culturelle. Ensuite, j'examine si le relâchement de ce lien que l'on observe s'explique par une plus forte égalité d'opportunités scolaires ou s'il n'est que le résultat de l'allongement généralisé des études. Enfin, j'étudie quelles politiques publiques pourraient être conduites pour accroître l'égalité des chances devant l'école. L'originalité de cet article est de pouvoir aborder cette problématique pour un pays en développement grâce à la base de données exceptionnelle dont on dispose ici.

Since the beginning of the twentieth century, the education system in Peru has known a considerable development. This suggests that in all probabilities opportunities for study should be on a more equal basis. In the present article, I set out to discover whether all social groups have really benefited from the development of the school system and whether this development created equal opportunities or not. I therefore analyze the evolution of educational inequalities throughout the twentieth century by basing my observations on the evolution of the relationship between the educational level attained and the sociocultural origin of the person. I then examine whether the apparently diminishing importance of this relationship is due to the opening up of a vaster field of equal opportunities or whether the principal factor is the generalized prolongation of studies. Finally, I examine what public policies could be pursued in order to increase equal educational opportunities. Thanks to the exceptional quality of the data at our disposal, this is the first time these issues can be dealt with in relationship to a developing country.

Retour à la liste