Curriculum vitae

Lenoble-Liaud Hélène

Maître de conférences

Helene.LENOBLEping@dauphinepong.fr
Tel : 0144054294
Bureau : P 109

Publications

Articles

Cussy P., Capoen F., Creel J., Lenoble-Liaud H. (2003), How to manage financial shocks : Intra-European vs. international monetary coordination, Journal of Macroeconomics, 25, 4, p. 431-455

Using a four-country Mundell-Fleming model including portfolio and wealth effects, we explore the question whether some types of policy coordination could improve the outcomes of a financial shock like the Asian crisis. Time-consistent equilibria are computed : a Nash equilibrium, a target zone regime and a coalition solution. The best equilibrium for all authori- ties except the US government is the European coalition. Introducing a Stability Pact in Europe does not alter this result. Introducing a Fed less conservative than the ECB or the BoJ provokes a change in US preferences : both authorities give priority to the target zone regime.

Lenoble-Liaud H. (2001), The european monetary union : should one be afraid of the free-rider ?, Revue d'Economie Politique, 111, 6, p. 861-884

La littérature sur l'impact de la formation d'une coalition sur les pays en dehors met en évidence un risque de free-riding, car la coordination bénéficie plus aux outsiders qu'aux insiders. La coalition n'est donc pas stable. Mais en ce qui concerne la zone Euro, l'importance accordée au free-riding paraît exagérée compte tenu du comportement des pays durant la phase précédant l'intégration, et de l'empressement des outsiders européens potentiels à satisfaire les critères de convergence. Nous étudions donc l'impact du free-riding à partir d'un modèle simple de type néo-keynésien à trois pays. En nous appuyant sur des résultats de théorie des jeux, nous montrons que la supériorité du gain de l'outsider par rapport à celui d'un insider ne dissuade pas de se coordonner. Le free-riding fait éventuellement obstacle à la coordination quand il revêt d'autres formes, principalement quand les pays sont supposés différents ou subissent un choc spécifique.

When countries decide to coordinate and form a coalition, an outsider country can take advantage of the situation and gain more than an insider, hence creating a free-rider problem that could threaten the stability of the coalition. But as far as the Euro zone is concerned, the emphasis put on the problem seems exaggerated, especially when one considers the behaviour of the potential outsiders and their urge to fulfil the Maastricht criteria. We therefore wanted to rethink the question with a simple three-country neo-keynesian model. With the help of game theory's results, we show that the comparison of outsiders and insiders'gains is irrelevant. But in case of specific shocks or when countries are assumed to be different, other types of free-rider problem can occur, which can preclude coordination.

Communications

Lenoble-Liaud H. (2000), La coordination des politiques macroéconomiques : formation d'une coalition et blocage du processus de coordination., XVIIème journées Internationales d'Economie Monétaire et Bancaire (GDR), Lisbonne, Portugal

Dans les débats sur la zone Euro et son élargissement, l'accent est souvent mis sur le problème de l'hétérogénéité entre les pays. Mais les dif?cultés à se coordonner ne provi- ennent pas nécessairement de la disparité entre les pays, tout au moins si le nombre de pays est supérieur à deux. Quand la coordination est partielle (quelques pays forment une coalition, les autres sont des outsiders), des comportements de passager clandestin peu- vent apparaître, ce qui modi?e les incitations individuelles à se coordonner.La théorie des jeux non coopératifs rend parfaitement compte de cette situation : un ou plusieurs joueurs peuvent faire défaut à l'équilibre. Nous examinons cette question à l'aide d'un modèle de politique macroéconomique à trois pays sous forme réduite. Nous cherchons alors les conditions qui déterminent la hiérarchie entre les différents régimes possibles : absence de coordination, coordination partielle, coordination totale. Nous montrons alors que, conformément aux enseignements de la théorie des jeux, la coordination de tous n'est pas nécessairement Pareto-optimale, ni même la coordination partielle préférable à l'absence de coordination, et que les pentes des fonctions de réaction jouent un rôle déterminant. Le processus de coordination peut donc être bloqué par un ou plusieurs joueurs. Les résultats sont illustrés à partir d'un modèle néo-keynésien en économie ouverte à trois pays.

Retour à la liste